Mutinerie en Côte d’Ivoire : La CEDEAO appelle les mutins à rejoindre les casernes

La présidente Ellen Johnson Sirleaf, qui est également présidente de l'Autorité des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO, a condamné avec véhémence les actes de violence perpétrés par des soldats mutins en Côte d'Ivoire dans leur demande d'indemnisations prétendument promises par leur gouvernement.


Dans un communiqué publié le lundi 15 mai 2017, la chef de l’Etat du Libéria, agissant au nom de l'Autorité de la CEDEAO, a invité les mutins à mettre fin à leurs fusillades et à leurs menaces, à lever les barrages routiers qui entravent la libre circulation des personnes et les activités commerciales normales dans les villes. Elle les a exhortés à retourner dans leur caserne et à privilégier le dialogue.

La présidente de la CEDEAO a renouvelé l'engagement ferme de tous les États membres de la CEDEAO à promouvoir la paix et la stabilité dans la Communauté, ce qui est indispensable à la réalisation des aspirations des citoyens de la CEDEAO pour le développement.

La présidente Sirleaf a exhorté les mutins à s'acquitter de leur obligation de protéger les citoyens de la Côte d'Ivoire et de s'abstenir de toute action pouvant entraîner de nouveaux morts et blessures. Elle les a en outre appelés à sauvegarder la paix et la quiétude dont les Ivoiriens et les citoyens d'autres pays de la sous-région de l'Afrique de l'Ouest jouissent pendant de nombreuses années et qu’ils préservent en continuant de travailler de manière concertée.

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…