Below the Header Ad
News in French

Kemayah prend part au Dialogue régional africain au Maroc

Above Article Ad

Le ministre libérien des Affaires étrangères, l’ambassadeur Dee-Maxwell SaahKemayah, a rejoint plusieurs responsables à Agadir, au Maroc pour prendre part au dialogue régional africain sur les problèmes affectant le secteur agricole du continent.

S’exprimant lors du dialogue à Agadir, le ministre Kemayah a déclaré que le dialogue régional africain offre une opportunité de tenir des discussions vitales, non seulement sur les besoins du continent africain en général, et les pays africains individuels en particulier, mais aussi sur les ambitions d’engendrer une voie commune vers l’éradication de la faim, construire des systèmes alimentaires inclusifs et plus sains et protéger la planète.

Ces dirigeants s’efforcent collectivement de renforcer la vision commune de l’Afrique, à savoir ses valeurs fondamentales et ses perspectives. Le ministre libérien a dit dans son discours reconnaître les contributions des acteurs régionaux concernés, dont l’Union africaine, pour son leadership dans la gestion du processus d’élaboration de la position commune de l’Afrique et le partenariat de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA).

Le chef de la diplomatie Libérienne a félicité l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD) pour la création de la Plateforme des organisateurs des systèmes alimentaires nationaux en Afrique et la réunion des responsables nationaux africains dans le but de faciliter les échanges entre pairs sur les dialogues nationaux et l’élaboration de la position commune africaine sur les systèmes alimentaires, de partager sur les problèmes émergents et les priorités nationales et la recherche des systèmes alimentaires résilients et inclusifs et de fournir un soutien technique aux organisateurs nationaux.

Selon lui, l’Afrique ne fait pas exception. Les défis et la fragilité des systèmes alimentaires, en particulier pour les populations les plus marginalisées, sont devenus encore plus évidents en raison des perturbations des systèmes alimentairescausées par la pandémie de Covid-19, exposant davantage les vulnérabilités des systèmes alimentaires dans de nombreux pays africains. « Quand nos systèmes alimentaires échouent, le désordre qui en résulte menace l’éducation, la santé et l’économie, ainsi que les droits de l’homme, la paix et la sécurité », a-t-il dit.

Le ministre Kemayah a profité de l’occasion pour mentionner que le gouvernement du Libéria, à travers le National Dialogue Convener ; avait initialement prévu des dialogues physiques dans les cinq régions agricoles du pays, révélant que les dialogues devaient se tenir en juin 2021. « Malheureusement, la situation de la pandémie de COVID-19 dans le pays, comme dans le monde entier, a retardé la convocation des dialogues nationaux ».

Related Articles

Back to top button