Below the Header Ad
News in French

Le ministre Tweah met en évidence le potentiel du Libéria lors de la visite de courtoisie du patron de l’USAID

Above Article Ad

Le ministre Samuel D. Tweah, a souligné le potentiel du Libéria lors d’une visite de courtoisie que lui a rendue mardi le directeur de mission de l’USAID, Jim Wright, au ministère des Finances et de la Planification du développement.

La visite du patron de l’USAID portait essentiellement sur le renforcement du partenariat entre l’USAID et l’Etat du Libéria.

Le Ministre Tweah a félicité l’USAID d’être un partenaire stratégique qui continue de réaliser des projets de développement « percutants » sous l’administration du président George M. Weah.

Il a déclaré que l’USAID a soutenu plusieurs projets dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la gouvernance économique, de l’économie numérique et de l’agriculture, y compris le soutien au tourisme à Providence Island.Selon lui, il existe des défis, mais aussi des opportunités.

Les défis, a-t-il dit, incluent la création d’emplois pour les jeunes, l’agriculture, les routes et l’électricité, « mais des efforts sont faits pour relever ces défis ».

Le ministre des Finances a informé le patron de l’USAID des réalisations réalisées grâce aux réformes économiques, dont la stabilité macroéconomique au cours des trois dernières années.

Il a révélé que les politiques fiscales et monétaires solides du gouvernement ont conduit à une baisse de l’inflation à 8,2 %. Le gouvernement, a-t-il déclaré, n’emprunte plus à la Banque centrale du Libéria, mais vit plutôt selon ses moyens.

M. Tweah a également expliqué le succès de la réunion sur le climat des affaires, ce qui, selon lui, a abouti à l’élaboration d’une feuille de route, à la suite des changements de politique ainsi que de l’aspect loi et procédure.

L’USAID, y compris la BAD, la BM, a-t-il dit, ont soutenu la création de la Zone économique spéciale (ZES).

Cependant, il a souligné que le gouvernement donne la priorité à l’agriculture « pour aller de l’avant », tout en faisant des progrès dans la lutte contre la corruption grâce à la législation-cadre anti-blanchiment, qui renforcera les institutions financières comme la CRF, la LACC et d’autres.

Concernant l’IAA, il a déclaré qu’un nouveau cadre est en cours de création pour permettre à l’entité d’être plus vigilante, car elle est chargée de conseiller le gouvernement en termes de dépenses des ressources publiques, tandis qu’un nouveau cadre d’audit est examiné par la GAC.

« Nous avons la CommissionAnti-corruption du Liberia (LACC), et un nouveau cadre qui lui donnera le pouvoir de poursuivre en justice les agents de gouvernement corrompus est en cours, tandis qu’un nouveau cadre de déclaration d’accès, y compris l’adoption de la loi sur les dénonciateurs, est attendu bientôt », a-t-il dit.

Il a révélé que le gouvernement fait également des efforts pour augmenter les recettes intérieures et les dépenses, ajoutant qu’un système de suivi de la gestion publique conforme à la GFP sera créé, afin que le public puisse savoir exactement ce que le gouvernement fait avec les recettes collectées et comment il les dépense.

Pour sa part, le nouveau directeur de mission de l’USAID, Jim Wright, s’est engagé à continuer à travailler dans la même veine que mon prédécesseur.

Il a déclaré : « Nous cherchons à accroître la transparence et à renforcer la confiance, et la confiance pour le Libéria ».

M. Wright a indiqué que son institution est fière de travailler avec le ministère de la Santé, et avec le financement fourni, c’était un bon signe pour le Libéria.

L’USAID, selon lui, est certain d’atteindre les objectifs des programmes qu’elle soutient. L’agence essaie ainsi de mettre en place un nouveau programme quinquennal, avec une large couverture géographique.

“Nous continuons à nous concentrer sur les domaines où les fonds vont améliorer ces secteurs, pour améliorer l’éducation, nous travaillons également sur un nouveau cadre méthodologique”, a-t-il déclaré.

Il a révélé que l’USAID dispose actuellement d’une équipe qui a été envoyée sur le terrain pour accéder à son programme financier dans les comtés, et qu’elle s’étendra également à d’autres programmes à venir dans le pays, ajoutant qu’elle essaie d’améliorer le domaine de la gestion financière de Libéria.

Il a exprimé la nécessité pour le gouvernement d’attirer des investissements réels, en continuant à fournir des informations sur les opportunités.

« Dans un climat d’investissement, vous devez faire face à diverses contraintes en termes d’accès au financement et à l’électricité, qui sont de gros problèmes pour vous ».

Related Articles

Back to top button