Guinée: le fils de Sékou Touré inculpé aux Etats-Unis pour « travaux forcés »

Aux Etats-Unis, un couple de Guinéens a été inculpé cette semaine pour travaux forcés. Une petite fille arrivée en 2000, à 5 ans, aurait passé 16 ans sous leur domination. Violentée, transformée en esclave domestique, elle a pu échapper à cette condition, et s’il est reconnu coupable par la justice du Texas, le couple pourrait être condamné à 20 ans de prison. Le mari, 57 ans, n’est autre que le fils de Sékou Touré, le premier président guinéen.


Dans la petite ville de Southlake, au Texas, les voisins disent avoir longtemps pensé que la jeune fille était simplement une nounou embauchée pour s’occuper des cinq enfants du couple Touré, malgré le fait qu’elle ne soit pas scolarisée, qu’ils la voient toujours travailler sans aucune sociabilité à l’extérieur, ou même qu’on l’ait retrouvée un jour errante dans un parc, sans argent, sans papier, et sans capacité à parler anglais.

Devenue une jeune femme de 20 ans, la victime a finalement réussi à s’échapper en août 2016. Les premières accusations évoquent aujourd’hui un travail non-stop au service des Touré, des sévices corporels, de mauvais traitements permanents.

La défense répond que l’enfant a été envoyée par son père aux Etats-Unis, « pour avoir une vie meilleure », et qu’elle a été traitée comme faisant partie de la famille.

Installés de longue date au Texas, Mohammed Touré et son épouse n’ont pas de statut diplomatique. Secrétaire général du Parti démocratique de Guinée, le fils de l’ancien président Sékou Touré a gardé une activité politique dans son pays, alors que les enquêteurs américains disent ne pas avoir réussi à déterminer les sources de revenus du couple. Ironie du calendrier : on célébrait cette semaine le 170ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage en France et dans ses colonies.

Show More

Leave a Reply

Your email address will not be published.